Visite église – 19 juillet 2018

A 18 h 30, environ vingt-cinq personnes ont répondu à l’invitation d’Atemporelle qui a proposé une visite guidée de l’église de Marnes.

Quelques explications initiales permettent un bref rappel de l’historique du bâtiment.

Intéressons-nous de plus près au bâtiment.

Tourelle, …

 

Contemplons la porte latérale.

 

Encore quelques explications à l’extérieur

 

A l’intérieur de l’église

 

Près du pigeonnier, découverte d’un vieux four à pain

 

Quelques explications avant de découvrir le cimetière

 

Près des tombes anciennes du cimetière

 

Auprès des tombes des anciens prêtres de Marnes trône la croix hosannière

 

Ce n’est qu’un au-revoir !

Vous pouvez télécharger une petite vidéo (très bref extrait de l’intervention de la guide-conférencière à l’intérieur de l’église) en cliquant ici.


Fête Nationale – 14 juillet 2018

Après l’inauguration de la buvette, inscription au concours de pétanque.

Lançons les boules …

… mais, on peut préférer les cartes.

Le traditionnel petit pain est le bienvenu pour le goûter.

Fin du concours.

Petit repas champêtre avant le coucher du soleil.

 

 

Quelques petits éléments de préparation …

 


Florilège – Randonnée – 1er juillet 2018

 

Après avoir pris quelques forces au départ, la première partie du parcours permettait de parcourir la plaine.

 

A mi-parcours, le ravitaillement était le bienvenu.

A la découverte des bords de la Dive, puis petite pause …

Retour au four à pain, où quelques rafraîchissements ont permis de récupérer.

Parallèlement, comme à chaque manifestation, grâce à quelques bénévoles, l’association a mis en marche le four à pain et a ainsi proposé des pains cuits au feu de bois : plus d’une centaine de pains ont ainsi été vendus.

La journée s’est terminée par un pique-nique convivial.

 

L’article suivant a été publié dans le quotidien régional La Nouvelle République le mercredi 4 juillet 2018

La randonnée de l’association Florilège

Au cours de cette promenade les participants ont pu voir un vieux four à pains en fonctionnement et goûter au plaisir de déguster.
© Photo NR

Dimanche 1er juillet, l’association Florilège de Marnes a proposé une randonnée pédestre. Lors de deux parcours au choix (9,5 km ou 6,5 km), les participants ont pu découvrir dans un premier temps la plaine céréalière, puis dans un second temps, les bords de la Dive. Parallèlement, comme à chaque manifestation, grâce à quelques bénévoles, l’association a mis en marche le four à pain et a ainsi proposé des pains cuits au feu de bois : plus d’une centaine de pains ont ainsi été vendus aux participants, aux habitants de la commune et de communes voisines ainsi qu’aux personnes de passage souhaitant découvrir ce mets inhabituel. La journée s’est terminée par un pique-nique convivial.


Promenade à Marnes – 7 juin 2018

Une balade adaptée à tous à Marnes

avec Comm’GénérationS et la complicité de « Marnois »

Le Jeudi 7 juin dernier, 41 Seniors de 65 à 85 ans et plus, originaires de toute la Communauté de Communes du Thouarsais sont venus découvrir la commune de Marnes.

Sur l’initiative du service Comm’GénérationS (service d’animation auprès des retraités de la Communauté de Communes du Thouarsais) et avec la participation d’habitants de la commune cette animation conviviale a pu être mise en place avec succès.

Trois possibilités de balades étaient proposées pour que celles-ci soient accessibles à tous (4 kms, 2 kms et 1 km).
Les participants ont ainsi pu découvrir les particularités de la commune dont les canaux de la Dive …

Découvrir près de chez soi, se rencontrer et partager un moment de détente étaient les principes de l’après-midi.

Un verre de l’amitié a été l’occasion de discussion entre tous les participants avant le départ en minibus.
Merci à la municipalité pour le prêt de la salle et à tous ceux qui se sont investis lors de cette manifestation.

Le service Comm’GénérationS propose chaque mois un programme d’animations réalisées sur le territoire (balade, cinéma, visite de musée, après-midi jeux, animation en EHPAD…) pour chaque sortie des animatrices vous accompagnent et peuvent aussi venir vous chercher en minibus au tarif de 3 € aller-retour. « Pour Se rencontrer, découvrir ou redécouvrir à tout âge, dans une ambiance conviviale de partage ».

Le programme et la plaquette du service se trouvent à la mairie de votre commune.

Il existe également un atelier « remue-méninges » pour les habitants de St Jouin et Marnes tous les 15 jours : « faire fonctionner ses méninges tout en s’amusant et s’entraidant ».

Pour plus d’informations et inscriptions : appeler le service Comm’GénérationS au 05-49-67-56-10 ou contactez la mairie de Marnes.


L’Amitié Marnoise – Pique – Nique – 14 juin 2018

En ce jour, les adhérents de L’Amitié Marnoise étaient conviés au traditionnel pique-nique annuel à l’étang de Guesnes.

Installation …

C’est l’heure de l’apéro …

A table …

Une petite pétanque …

Belote et jeux de société …


Inauguration pont – 12 juin 2018

Le mardi 12 juin 2018, à 11 h 30, suite aux travaux effectués par le Département sur le pont de Marnes, ce dernier a été inauguré, en présence des conseillers départementaux du Val de Thouet, Maryline Gelée et Olivier Fouillet.
Les travaux ont consisté à enlever les huit poutres transversales et à les remplacer par une dalle en béton dans laquelle ont été scellés les trottoirs.
Montant des travaux financés par le département : 80 000 €.

Pour plus de détails, on se reportera au communiqué de presse du Département, en bas de page.

Avant l’inauguration, le maire, Pierre BIGOT, fournit quelques explications complémentaires aux conseillers départementaux et à la presse.

Coupure du ruban

Allocution des officiels

La cérémonie s’est terminée par un vin d’honneur.

Préparation avant l’inauguration

Communiqué de presse du Département (Lundi 11 juin 2018)

Cure de jouvence pour le pont de Marnes grâce aux travaux réalisés par le Département des Deux-Sèvres

Le pont de Marnes enjambe à nouveau la Dive avec force et sécurité retrouvées grâce aux travaux réalisés du 14 mai au 8 juin derniers par le Département des Deux-Sèvres. L’ouvrage en maçonnerie de pierres élargi par le passé pour permettre la réalisation de deux trottoirs en encorbellement présentait des signes de faiblesse. Une usure des poutres liée aux passages de 1 500 véhicules par jour dont 200 poids lourds. Cette fragilité aurait pu engendrer un risque de basculement des trottoirs dans la Dive.

Un pont « en béton »
L’opération a consisté à ôter les 8 poutres transversales et à les remplacer par une dalle en béton dans laquelle ont été scellés les trottoirs. Les travaux ont été conduits en 3 phases :
– première phase : terrassement de la partie centrale, démolition des poutres centrales, préparation des ancrages pour reprendre les trottoirs dans la dalle, ferraillage et bétonnage de la partie centrale ;
– deuxième phase : terrassement des deux extrémités de l’ouvrage, démolition des poutres d’extrémité, préparation des ancrages pour reprendre les trottoirs dans la dalle, ferraillage et bétonnage des deux extrémités ;
– troisième phase : réalisation de l’étanchéité sur la totalité de la dalle béton, réfection de la couche de roulement en enrobés.

Durant ces travaux, des déviations permettant de garantir la fluidité de la circulation de l’axe Thouars-Poitiers et de la circulation locale ont été mises en place.

Coût de l’opération : 80 000 euros
Le coût total de ce chantier s’élève à 80 000 euros. Un budget qui s’inscrit dans une enveloppe globale de 5 millions d’euros votée par le Département des Deux-Sèvres lors de la dernière commission permanente. Grâce à cet investissement de la collectivité, 61 opérations de modernisation des ouvrages d’art, d’étanchéité, de reprofilage ou de refonte des couches de roulement seront réalisées.

L’article ci-dessous a été publié dans le quotidien régional La Nouvelle République, le mercredi 13 juin 2018

Le pont prend un coup de jeune


La rénovation du pont de Marnes devenait urgente. © Photo NR

Il était grand temps de faire quelque chose… Avec son franc-parler habituel, le maire de la commune Pierre Bigot résume d’une phrase les raisons qui ont conduit à la rénovation du pont de Marnes, inauguré hier par les élus locaux. « Le pont n’avait pas été refait depuis 1945, poursuit-il. C’est très important qu’il soit en bon état, pour nous comme pour les communes voisines. » A commencer par Moncontour, dans la Vienne, dont les quatre communes associées “ encerclent ” Marnes.
Le chantier de rénovation aura duré quatre semaines (une de moins que prévu), durant lesquelles une déviation a été mise en place. Pas moins de « 43 m3 de béton et 5,2 tonnes de ferraillage » auront été nécessaires pour rajeunir l’ouvrage, explique Christian Jean, chef de pôle d’exploitation. Le Département a consacré au total 80.000 € à ce chantier devenu indispensable puisque le pont et ses deux trottoirs présentaient des « signes de faiblesse ». Une usure compréhensible compte tenu des 1.500 véhicules, dont 200 poids lourds, qui empruntent chaque jour cet axe Thouars – Poitiers, faisant de ce pont « un véritable trait d’union entre la Vienne et les Deux-Sèvres », selon Olivier Fouillet, vice-président du conseil départemental.


Vide-grenier – 3 juin 2018

Le dimanche 3 juin 2018, le Comité des Fêtes a organisé son vide-grenier annuel.

 

 

La buvette fait toujours recette.

Il est midi …

 

Quelques activités étaient proposées pour les enfants.
– Promenade en poney

– Pêche aux canards

(16 à 18)


L’Amitié Marnoise – Repas des adhérents – 27 mars 2018

L’Amitié Marnoise a proposé à ses adhérents son repas annuel à l’HOTELLERIE SAINT JEAN (Saint Jean de Thouars)

Le mardi 27 mars 2018, 46 personnes ont répondu à cet appel.

On attend l’apéro …

 

Après le kir, chacun a pu déguster un risotto aux crevettes.

Attaque ensuite du plat de résistance : filet mignon de porc.

 

Et maintenant, l’assiette de fromages …

Une pensée émue pour tous les serveurs et serveuses …

En attendant le dessert …

Pour terminer cet excellent repas : brioche poêlée et sa glace.

Après le café, l’après-midi s’est terminé, pour les personnes qui le souhaitaient par des jeux de société.

 

L’Amitié Marnoise remercie toutes les personnes de l’établissement  ayant permis aux membres de déguster ce succulent repas dans un cadre agréable.

 


Danses de nos villages – 24 mars 2018

Le samedi 24 mars 2018,  dans la salle Gilles Baudron, « les gens de Cherves » ont proposé une soirée découverte et d’apprentissage de danses paysannes recueillies dans la région dans les années 1970 sur le thème : Limousines et bourrées.

A 17 h 30, début de l’apprentissage : d’abord quelques explications préalables.

Ensuite, on passe à la pratique …

Après l’effort … un repas pris en commun permet de récupérer.

 

Ensuite projection d’un film retraçant les découvertes des différentes variantes et proposant des démonstrations …

(Les images ci-dessus ne sont que quelques instantanés des débuts du film).

Pour plus de précisions, on pourra s’informer sur le site des Gens de Cherves en cliquant ici.

La fin de soirée a permis aux participants de donner libre cours à leurs talents (ronde auvergnate, gigue, scottish, mazurka, yiddish, en avant deux, champenoise …).

Cette soirée a été proposée par l’association L’Amitié Marnoise.

Vous pouvez prendre connaissance de quelques vidéos en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

 

L’article ci-dessous a été publié dans le quotidien régional La Nouvelle République le jeudi 29 mars 2018

Les danses de nos villages

Une séance de danse paysanne. © Photo NR

L’association Les Gens de Cherves œuvre à défendre et promouvoir la culture régionale en Mirebalais et Haut-Poitou. Son action s’appuie sur le collectage, la formation et la création, laquelle prend en compte, les arts de la parole, les savoir-faire et savoir-vivre de la région. Ces ateliers permettent de pratiquer les rondes, branles, gigues, scottishs, mazurkas, avant-deux, pas d’été, quadrilles et de nombreuses autres danses régionales collectées. C’est dans la salle Gilles-Baudron que l’Amitié marnoise, co-présidée par Nicole Guilbot et Daniel Botton, en collaboration avec les Gents de Cherves, ont organisé une soirée découverte de danses paysannes, recueillies dans la région, sur le thème limousines et bourrées. La limousine est une danse importée par les scieurs de long de la région de Limoge. Chaque village avait sa danse au XIXe et début XXe siècle, les danses ont évolué à la fin de la guerre 14-18. La soirée de la quarantaine de participants, après un repas en commun, s’est terminée par un film retraçant les danses paysannes de toute la région.

L’article ci-dessous a été publié dans le quotidien régional Le Courrier de l’Ouest le jeudi 29 mars 2018

 

Samedi, 50 personnes ont participé au stage « limousines et bourrées », proposé par l’Amitié Marnoise et animé par les Gens de Cherves qui, dans les années soixante-dix, a collecté dans la région les partitions des musiciens locaux et les souvenirs des plus anciens.
Pierre Morin, animateur des ateliers danse des Gens de Cherves, était un des collecteurs et restitue, lors des stages qu’il anime, toute la richesse des enregistrements (audio et films) réalisés à l’époque et maintenant numérisés.
Variantes chorégraphiques
« Limousine est le nom local donné à la bourrée. Cette danse a été transmise par les Auvergnats, scieurs de long ou rémouleurs, venus s’installer dans la région. Elle était surtout dansée lors des mariages » précise Pierre Morin. Le film projeté montre toutes les variantes chorégraphiques selon les villages et les souvenirs des danseurs.
Après le repas pris en commun, la veillée danses paysannes (danses du pays) s’est poursuivie par des rondes chantées comme « La Danse des Auvergnats » ou « Un beau nick de lièvre » (traduire nick par nid) puis les musiciens enchaînèrent des gigues, des scottish (chorégraphie des Deux-Sèvres, puis celle de la Vienne), des mazurkas et des avant-deux.


Centenaire – 9 mars 2018

On n’a pas tous les jours 100 ans

Vendredi 9 mars 2018, Jacques et Jean-Yves Gautry, Pierre Bigot, maire de Marnes et une partie de son conseil municipal s’étaient réunis à la Résidence du Lac à Moncontour pour fêter, avec le personnel et les résidents, le centième anniversaire de Adrienne Gautry.
« Adrienne, c’est mon deuxième prénom, mais j’ai toujours voulu que l’on m’appelle Adrienne» précise la centenaire.

Marguerite Moreau (pour l’état civil) est née le 9 mars 1 918 à Saint Chartres. Brillante élève à l’école primaire de son village, elle termine sa scolarité obligatoire à 12 ans et obtient son certificat de fin d’études. Première du canton, elle reçoit la récompense tant convoitée: le dictionnaire Larousse. Adrienne aurait voulu être institutrice, mais sa mère ne pouvant financer les études, elle sera contre son gré, couturière et ira en journée, de maison en maison, exercer son talent.

Le 11 mai 1946, elle épouse Fernand Gautry, bûcheron pour la scierie Bernier et l’été employé par l’entreprise de battages Dérisson de Lion de Marnes. Le couple s’installe à Marnes et de leur union naîtront deux garçons: Jacques le 15 juin 1948 et Jean-Yves le 13 septembre 1951.
Adrienne continuera ses travaux de couture et, pour des mariages et des fêtes, sera serveuse à Saint Chartres ou à Mames.