Danses de nos villages – 24 mars 2018

Le samedi 24 mars 2018,  dans la salle Gilles Baudron, « les gens de Cherves » ont proposé une soirée découverte et d’apprentissage de danses paysannes recueillies dans la région dans les années 1970 sur le thème : Limousines et bourrées.

A 17 h 30, début de l’apprentissage : d’abord quelques explications préalables.

Ensuite, on passe à la pratique …

Après l’effort … un repas pris en commun permet de récupérer.

 

Ensuite projection d’un film retraçant les découvertes des différentes variantes et proposant des démonstrations …

(Les images ci-dessus ne sont que quelques instantanés des débuts du film).

Pour plus de précisions, on pourra s’informer sur le site des Gens de Cherves en cliquant ici.

La fin de soirée a permis aux participants de donner libre cours à leurs talents (ronde auvergnate, gigue, scottish, mazurka, yiddish, en avant deux, champenoise …).

Cette soirée a été proposée par l’association L’Amitié Marnoise.

Vous pouvez prendre connaissance de quelques vidéos en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

 

L’article ci-dessous a été publié dans le quotidien régional La Nouvelle République le jeudi 29 mars 2018

Les danses de nos villages

Une séance de danse paysanne. © Photo NR

L’association Les Gens de Cherves œuvre à défendre et promouvoir la culture régionale en Mirebalais et Haut-Poitou. Son action s’appuie sur le collectage, la formation et la création, laquelle prend en compte, les arts de la parole, les savoir-faire et savoir-vivre de la région. Ces ateliers permettent de pratiquer les rondes, branles, gigues, scottishs, mazurkas, avant-deux, pas d’été, quadrilles et de nombreuses autres danses régionales collectées. C’est dans la salle Gilles-Baudron que l’Amitié marnoise, co-présidée par Nicole Guilbot et Daniel Botton, en collaboration avec les Gents de Cherves, ont organisé une soirée découverte de danses paysannes, recueillies dans la région, sur le thème limousines et bourrées. La limousine est une danse importée par les scieurs de long de la région de Limoge. Chaque village avait sa danse au XIXe et début XXe siècle, les danses ont évolué à la fin de la guerre 14-18. La soirée de la quarantaine de participants, après un repas en commun, s’est terminée par un film retraçant les danses paysannes de toute la région.

L’article ci-dessous a été publié dans le quotidien régional Le Courrier de l’Ouest le jeudi 29 mars 2018

 

Samedi, 50 personnes ont participé au stage « limousines et bourrées », proposé par l’Amitié Marnoise et animé par les Gens de Cherves qui, dans les années soixante-dix, a collecté dans la région les partitions des musiciens locaux et les souvenirs des plus anciens.
Pierre Morin, animateur des ateliers danse des Gens de Cherves, était un des collecteurs et restitue, lors des stages qu’il anime, toute la richesse des enregistrements (audio et films) réalisés à l’époque et maintenant numérisés.
Variantes chorégraphiques
« Limousine est le nom local donné à la bourrée. Cette danse a été transmise par les Auvergnats, scieurs de long ou rémouleurs, venus s’installer dans la région. Elle était surtout dansée lors des mariages » précise Pierre Morin. Le film projeté montre toutes les variantes chorégraphiques selon les villages et les souvenirs des danseurs.
Après le repas pris en commun, la veillée danses paysannes (danses du pays) s’est poursuivie par des rondes chantées comme « La Danse des Auvergnats » ou « Un beau nick de lièvre » (traduire nick par nid) puis les musiciens enchaînèrent des gigues, des scottish (chorégraphie des Deux-Sèvres, puis celle de la Vienne), des mazurkas et des avant-deux.