FLOW

Le château d’Oiron a invité pour son exposition estivale l’artiste d’origine indienne Mario d’Souza.
L’exposition FLOW  a été présentée du 25 juin au 8 octobre 2017.

Le titre de l’exposition  FLOW – « coulure » en anglais – était l’introduction de la proposition faite par l’artiste : venir s’infiltrer dans la mémoire riche d’un lieu historique aujourd’hui indissociable de sa collection d’art contemporain pour devenir le temps d’une exposition le nouvel habitant de cet écrin qu’est le château d’Oiron.

Pour plus de précisions sur la présentation officielle et la préparation, cliquer ici.

Bien entendu, les quelques photos ci-dessous ne peuvent donner qu’une idée très superficielle des différentes installations

Dès la sortie de l’accueil, le premier élément de l’exposition accueillait le visiteur (ou la visiteuse).
A – A Portrait

La cour centrale présentait le deuxième élément
B – Time

Avant de pénétrer dans le château, un petit détour par l’aile droite (galerie-portique sud) permettait de prendre connaissance du troisième élément.
C – Discovery

Dans le hall d’entrée, sous le regard des « Ecoliers d’Oiron », le premier meuble prêté par le Mobilier National se présentait  aux regards.
D – Comfort From All Sides II

La salle des Faïences permettait de prendre connaissance de nouveaux éléments.
E – Unfolding Memories

Et maintenant,  dans le Salon de la Peinture ultime …
F – Apolo’s Delight

L’escalier Renaissance  hébergeait  sur les deux étages différents éléments.
G – Floating Clouds

L’extrémité du couloir des illusions permettait de découvrir une autre installation.
H – A Tribute

Quelques pas amenaient ensuite dans la salle des Anamorphoses.
I – Isaac

Au premier étage,  la Salle d’Armes était complètement occupée par une autre installation.
J – Repos

Dans la Chambre du Roi …
K – Landscape

Dans le Cabinet des Muses …
L – Wardrobe

Restant au premier étage, dans le salon de l’Arlequin …
M – Emigrants Party

Toujours au  premier étage, dans la Galerie Renaissance
N – Flâneurs

Pour terminer, les combles présentaient une dernière installation.
O – The Beginning