Présentation

 

La commune de Marnes, département des Deux-Sèvres, se situe dans la région Ouest de la France, à environ 150 kilomètres de la côte de l’Océan Atlantique.

Elle comprend une agglomération principale : le bourg de Marnes, et les hameaux de Chandalloux, Fosses, Moulin-Neuf, la Pinatterie, Lion et Retournay.

Elle s’étend sur 1 706 hectares, soit plus de 17 km2 .

 

 

LE RELIEF DU SOL

La commune forme une étendue de plaines et de plateaux, coupée par des vallées, dont l’attitude varie de 60 à 103 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Trois vallées sensiblement parallèles et de direction Nord – Sud découpent le plateau à l’Ouest.

Ce sont :
– une ligne comprenant :  » La vallée Rouget « , les vallées de  » Gâtebot « ,  » La Bataille  » et la  » Vallée Mercier  » (la forme de vallée est moins nette en direction de Borcq).
– une autre ligne allant de la route départementale Thouars – Poitiers en direction de Saint-Chartres, avec  » La vallée des Chiens « ,  » La grand’Vallée « ,  » La vallée Carreau  » et la  » vallée de Plumain « .
– la vallée de la Dive du Nord, du moulin de Lauray au bourg de Marnes.

Les vallées sont encadrées de coteaux boisés ou recouverts d’une maigre végétation. Seul, le fond de ces vallées est en général fertile et cultivé. Notons que la vallée de la Dive, arrosée par un cours d’eau abondant, est verdoyante, occupée par des prés, des jardins et des bosquets (peuplier, frêne aulne ou  » vergne « ).

Après la traversée du bourg de Marnes, la vallée de la Dive s’élargit vers le Nord et le plateau fait place à des plaines fertiles qui occupent le nord-ouest de la commune entre Marnes, Saint Jouin de Marnes et Moncontour d’une part, Marnes, Moncontour et Messais d’autre part.
L’est de la commune est occupé par une colline boisée : le Peu de Lion (101 m) et la butte du Cormier (80 m).

peu_de_lion
Au nord-est, la région avoisinante du  » Canal de la rivière de Sauves « , marécageuse et boisée, est en général peu fertile.
Le point le plus élevé de la commune se situe à 103 mètres d’altitude, en bordure de la route d’Assais, à l’ouest de Chandalloux. Le plus bas est à  » Beuvron  » : 69 mètres. Autre repère d’altitude :  » Fosse  » : 90 mètres.
En conclusion, disons que la commune de Marnes est un territoire au relief varié : vallées, plaines, coteaux, plateaux et collines.

 

LE SOL ET LE SOUS-SOL. LES TERRAINS

La roche prédominante dans la commune est le calcaire mêlé d’argile : la marne (qui est sans doute à l’origine du nom de Marnes). On découvre de nombreux  » fossiles  » dans le sol et surtout dans les carrières, ce qui nous indique que la mer a recouvert notre pays en des temps lointains. L’ensemble de ces roches (pierres gélives) est recouvert le plus souvent d’une mince couche de terre arable, donnant des terrains rocailleux de fertilité médiocre (les  » Cosses « , déformation probable du nom  » Causses « ), au sud-est et au sud-ouest : exemple :  » Les Monts « ,  » La Bataille « ,  » La Cueille « .
Les plaines sont couvertes d’une épaisse couche de terrains argilo-calcaires (peu de pierres), tantôt rougeâtres, tantôt blanchâtres, très fertiles.
Le Peu de Lion est un petit massif de terrains schisteux (qui se détache en plaques, comme de l’ardoise) et de silex, fournissant jusqu’à ces dernières années des matériaux pour l’empierrement des routes (des carrières y étaient exploitées).
La vallée de la Dive est occupée par des terrains tourbeux et humifères formés d’alluvions et de débris végétaux transportés par la rivière. Il en est de même pour la région en bordure du  » Canal « , souvent médiocre et marécageuse et où poussent spontanément des joncs et des prêles (nord et nord-est de Marnes).

 

LES COURS D’EAU

La Dive du Nord

Venue de la Grimaudière où elle prend sa source, à 7 kilomètres de Marnes, la Dive du Nord traverse la commune dans le sens sud-nord. Elle naît à environ 90 mètres d’altitude et sort de la commune à 69 mètres ayant parcouru une dizaine de kilomètres : son cours est donc lent. Après un trajet de 40 kilomètres, elle se jette dans le Thouet (affluent de la Loire) dans le département du Maine-et-Loire, une quinzaine de kilomètres avant Saumur.
La Dive décrit de nombreuses boucles et se divise en plusieurs fois plusieurs bras qui finissent par se rejoindre après avoir alimenté une quinzaine de moulins ou anciens moulins).
Peu profonde, elle a cependant de l’eau régulièrement et de rares crues en hiver. Les crues surviennent 36 heures après les grosses chutes de pluies et particulièrement violentes. Elle est moyennement poissonneuse (truite, brochet, chevesne, perche, anguille).

dive

Le Canal

Un autre cours d’eau, mais artificiel, le Canal de la Rivière de Sauves, ou encore Prepson, rejoint la Dive du Nord à Moncontour après avoir irrigué ou drainé (selon les saisons) les terres du nord-est de la commune.

Le Fossé Courant

Il déverse dans le Canal les eaux issues de la Fontaine de Lion et sert à l’assainissement des marais voisins.

fosse_courant

Il n’y a pas chez nous d’eaux stagnantes ou dormantes (mares, étangs, lacs).
Ces cours d’eau ne sont pas navigables. Ils sont cependant très utiles comme force motrice (moulins), pour l’arrosage des terrains de culture (jardins et prés), et l’agrément apporté au bourg et à ses environs fort apprécié des touristes.