Que la lumière soit !

Le samedi 26 mars 2022, répondant à l’invitation de deux associations environnementales conjointes,
Florilège et Para-Vent, plus de 80 personnes se sont retrouvées à Marnes dans la salle Gilles Baudron venues s’informer sur l’Energie (en lien avec la transition énergétique et le projet éolien prévu sur la commune).

En préambule, Madame la Présidente de l’association Para-Vent a fait un historique des projets éoliens sur la commune de Marnes et souligné le manque de transparence qui a conduit à l’organisation de cette conférence citoyenne. Initialement deux promoteurs ont été autorisés par l’équipe municipale alors en place à effectuer une étude pour l’implantation éventuelle d’éoliennes sur la commune : RPGLOBAL et ENERTRAG. Malgré l’exclusion des projets éoliens en zone Natura 2000 dans le PLUI du Thouarsais et le refus d’installation d’un mât de mesure par l’Administration sur la commune pour la même raison, la construction d’au moins un projet se poursuit sans vergogne, avec distribution de bulletins d’information et rendez vous privés.
Cette démarche a été dénoncée et plus particulièrement lors de la soirée du 22 janvier 2022, où habitants et associations (Force 10 du Nord Deux-Sèvres et associations voisines loudunaises) sont venus manifester leur désaccord et réclamer une réunion publique d’information.

En première partie de l’après-midi un film d’une quinzaine de minutes a insisté sur notre patrimoine local, naturel et bâti hérité au fil des temps.
Ce film : Héritages, réalisé par Jean Michel Jaulin, est consultable à l’adresse : https://www.youtube.co m/watch?v=drdm4Y7oiQ4

Après un bref rappel de la situation géographique de la commune et de ses environs, l’accent a porté sur l’ancienneté du patrimoine local (terre de sources divines, terre sacrée par ses églises aussi et le sanctuaire antique de Marnes) puis sur nos joyaux patrimoniaux, édifices exceptionnels certains classés
(château d’Oiron, abbatiale de Saint Jouin de Marnes, église de Marnes, château de Retournay, donjon de Moncontour).

La région est également sous protection spéciale pour ses richesses naturelles ;
l’intégralité de la zone convoitée est entièrement protégée par des dispositifs liés à la sauvegarde des oiseaux : c’est la zone Natura 2000, sur laquelle se superposent des ZNIEFF (zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique) qui occupent les vallées sèches.

Pays dédié à l’agriculture et au tourisme rural, ce territoire est sillonné de chemins ruraux empierrés et
de sentiers de randonnée notamment le long de la Dive.

On ne peut que se questionner lorsqu’on voit des promoteurs éoliens qui veulent pénétrer dans ces territoires – sanctuaires. En conclusion :

En seconde partie, le public a suivi sereinement la conférence de M. Baudouin de la Bouillerie (ancien enseignant, spécialiste de la transition énergétique et membre de Shift project).

Après avoir défini ce qu’est l’énergie et exposé les impacts carbone par filières, il a rappelé que l’énergie est source de confort.
« Les énergies fossiles ne sont pas inépuisables et ont conduit au réchauffement climatique que nous constatons aujourd’hui, il est donc évident que nos habitudes de consommation d’énergie doivent changer. » Selon lui, et d’après les chiffres présentés, « les énergies renouvelables ne seront pas
suffisantes pour pallier les besoins de la planète ».
L’éolien et le photovoltaïque sont des énergies intermittentes car liées au vent et au soleil, elles sont donc marginales. Pour qu’un pays s’y retrouve il faut mettre obligatoirement en face une énergie pilotante sûre et équivalente. L’exemple de l’Allemagne qui compense par le charbon, n’est pas un modèle à suivre.
Le conférencier a alors diffusé une interview de Jean-Marc Jancovici, favorable au nucléaire, qui pense que la France ne pourra pas s’en passer.
Après avoir proposé d’étudier le coût et la rentabilité des énergies renouvelables, il a montré que la balance penche sans conteste vers l’énergie nucléaire.
En résumé : «L’engouement pour l’éolien n’est pas fondé. Aucune énergie intermittente ne pourra rivaliser avec le nucléaire. »
Pour conclure, convaincu que la crise sanitaire et économique permettra un retour des habitants et des PME dans les petites villes et zones rurales, il met en garde contre la dégradation du cadre de vie.

L’après-midi s’est terminée par le verre de l’amitié, moment convivial qui a permis de poursuivre les échanges.

A la fin de la réunion, les personnes qui le souhaitaient ont pu signer la pétition contre le projet éolien à Marnes. Cette pétition est téléchargeable en cliquant ici.

Quelques articles dans la Presse Régionale :

Pour s’informer sur l’éolien, il est impératif de prendre connaissance du film datant du 1er juin 2021

Éoliennes : du rêve aux réalités

disponible sur YouTube, en cliquant ici.